Parcours de formation initiale des chefs d’établissement du 1er degré du Languedoc-Roussillon

Parcours de formation initiale des chefs d’établissement du 1er degré du Languedoc-Roussillon

Télécharger la fiche formation au format PDF

Informations

Lieux : ISFEC Saint Joseph - Montpellier

Publics : Chefs d’établissements du 1er degré du Languedoc Roussillon ayant été nommés à la rentrée 2015 et à la rentrée 2016.

Dates et durée : Voir modalités 

Code PN : Financement OPCALIA

Coûts : Budget OPCALIA – voir avec le secrétariat de l’ISFEC – Démarches à réaliser en septembre 2016.

Intervenants : Coordination B. GRAVE, Formateurs et intervenants divers.

Modalités

  • Trois sessions d’une semaine (30h) : du 14 au 18 novembre 2016 – du 23 au 27 janvier 2017 – du 27 février au 3 mars
  • Travail intersession d’observation, de notes, de recueil de données…
  • 3 journées d’écriture (présence obligatoire à 2 d’entre elles) : les 24 et 31 mai 2017 + le 7 juin 2017 ;
  • 2 journées de jurys d’UC :
  • 26 avril 2017 (UC3 + UC5) – 14 juin 2017 (UC2 – UC4) ;
  • Jury UC1 : Vendredi 6 octobre 2017.
Le parcours de formation initiale est ouvert à toute personne ayant pris ses fonctions de chef d’établissement et se déroule sur six semaines balisées au cours des deux premières années d’exercice. Conçu et construit sur le principe de l’alternance, il permet aux participants de construire des compétences professionnelles sur la durée tout en répondant aux questions et besoins immédiats. Vécu par les intéressés comme jalonné de temps de « pause », ce parcours entraîne à la relecture et à l’analyse du vécu, à la construction et aux changements de postures répondant aux exigences de la profession, à l’inscription de son activité dans une mission d’Eglise. Chaque participant se construit un « éthos professionnel » lui permettant d’éclairer les choix à effectuer et les décisions à prendre pour un pilotage efficient de l’établissement scolaire confié. Les modalités de travail tiennent à la fois de l’accompagnement professionnel (entretiens de positionnement, analyse de pratique, témoignages de collègues plus experts), d’apports plus magistraux (management, gestion des ressources humaines, gestion financière) voire de mises en situation (jeux de rôles puis débriefing). Les six semaines de formation ne sauraient couvrir de façon exhaustive tous les domaines d’activités du chef d’établissement : elles tentent d’ouvrir à un maximum de problématiques professionnelles qui auront besoin d’être reprises et approfondies en formation continue ou dans des temps forts de socialisation professionnelle
La formation initiale des Chefs d’établissements est aujourd’hui sanctionnée par l’obtention d’un titre professionnel de « Dirigeant des organisations scolaires, éducatives et/ou de formation ». Aussi, les contenus et modalités de la formation (sur 2 ans) visent à l’activation, le développement et l’attestation de compétences professionnelles dans les 5 domaines prévus par le référentiel du RNCP.
Semaine 1 ou 4 : Des projets pour animer la communauté éducative :

L’animation de la communauté éducative et le pilotage des activités pédagogiques et éducatives sont deux préoccupations fortes du chef d’établissement. D’une part, le Statut de l’Enseignement Catholique évoque différents « projets » pour animer la communauté éducative de l’établissement, d’autre part les textes officiels (BOEN) évoquent les notions de projet d’école, de projets pédagogiques. Comment articuler alors ces différentes notions ? L’animation de la communauté éducative passe également, pour le CE1, par l’exercice de la responsabilité pastorale. En quoi consiste-telle ? Comment l’exercer ?

Semaine 2 ou 5 : Des règles, des jeux et des relations humaines :


L’établissement scolaire peut être considéré comme une organisation ayant des buts précis, dans laquelle différents acteurs effectuent des tâches et entrent en relation. Dès lors s’instaurent des « jeux » conduisant ces acteurs à assumer un statut, à jouer des rôles, à construire ou à exercer des pouvoirs. Pour réguler ces jeux, la réglementation donne quelques repères pratiques. Ces « jeux », à l’extrême conduisent à des situations de blocages voire de conflit qu’un CE1 doit pouvoir gérer.

Semaine 3 ou 6 : Accueillir et faire réussir tous les élèves à l’école :

Le but de toute école est d’instruire et d’éduquer les élèves qui lui sont confiés. La loi Debré (1959) édicte aux établissements privés d’accueillir TOUS les élèves, sans distinction de niveau scolaire, de niveau social, de confession religieuse. Depuis 2005 et l’ECOLE INCLUSIVE, tout élève handicapé a, de droit, son inscription à l’école. Le métier d’enseignant évolue donc avec la prise en charge de la diversité des élèves. Cette évolution du métier n’est pas sans poser de problèmes : résistances au changement, travail en réseau avec les partenaires…