Prévenir la radicalisation en établissements catholiques d’enseignement

Prévenir la radicalisation en établissements catholiques d’enseignement

Télécharger la fiche formation au format PDF

Informations

Lieux : MONTPELLIER ISFEC (Saint Joseph Avenue des Moulins) Visioconférence à Mende (maison diocésaine)

Publics : Enseignants, chefs d’établissements, cadres éducatifs, employés OGEC, administrateurs OGEC, Membres des APEL

Dates et durée : Une journée (6h) : le mercredi 25 janvier 2017 de 9h15 à 16h45

Code PN : Inscription directe à l’ISFEC

Coûts : Axe prioritaire territorial

Intervenants : Pas de coûts d’inscription à cette journée. Inscription et réservation du repas auprès du secrétariat ISFEC

Modalités

7 temps pour explorer une problématique actuelle :

- Poser la problématique ;

- L’éclairer par 5 interventions (conférences) ;

- Conclure en reprenant les pistes possibles de réponses.

Ce qui caractérise les phénomènes de radicalisation, c’est qu’ils sont imprévisibles et touchent toutes les catégories socioculturelles de familles, toutes les classes sociales. Remontant aux années 1970 (révolution islamique en Iran), progressant au cours des années 90 (avec la création d’Al-Qaïda et la promotion du djihad), la radicalisation a d’abord touché les milieux religieux.
Aujourd’hui, les phénomènes de radicalisation mis en évidence montrent :
- La diversité des publics touchés (adultes ou mineurs, croyants ou non croyants [ces derniers en hausse], CSP plurielles) ;
- La radicalisation subite (en quelques semaines) et quasi-imprévisible (car dissimulée) ;
- Des stratégies nouvelles d’embrigadement (internet, individualisation de la communication, action directe sur l’estime de soi…).
La radicalisation s’appuie sur la promotion de dynamiques identitaires s’appuyant sur la recherche du sacrifice, la participation à une cause humanitaire, l’identification à un groupe, l’identification à l’image du héros (cherchant le combat, l’affrontement), développant une volonté de puissance.
Toutes ces caractérisations montrent que les jeunes de nos établissements peuvent être touchés par ces phénomènes et y réagir de différentes façons. Aussi, la prévention de la radicalisation est ou devient une préoccupation des cadres et des enseignants de nos établissements.
- Définir, caractériser les phénomènes de « radicalisation » et leurs « symptômes » ;
- Comprendre en quoi des jeunes peuvent se laisser entraîner dans des formes de radicalisation ;
- Poser quelques repères et quelques pistes d’action en matière de prévention de la radicalisation en établissements scolaires.
9h15 : Accueil à l’ISFEC ;

9h30 : Ouverture de la journée « Enseignement Catholique et Ethique Républicaine » et problématisation (B. Grave, directeur de l’ISFEC) ;

10h : Conférence 1 : Propos symptomatiques de lycéens : « on nous cache tout ! » ou le complotisme comme indicateur d’une possible radicalisation (M. Panzani, professeur de lettres-histoire au lycée Beauséjour à Narbonne, membre du cercle académique d’histoire-géographie, formateur DAFPEN et ISFEC) ;

11h : Conférence 2 : Histoire et fascination du djihad au moyen orient en général et en Syrie en particulier (Fabien Groeninger, Professeur d’Histoire à l’Internat d’Excellence de Montpellier) ;

12h : Conférence 3 : CAPRI : Centre d’Action et de Prévention de la Radicalisation des Individus = PREVENIR et AGIR

13h : Repas au Self-adultes St Roch ;

14h15 : Conférence 4 : L'école contre la fascination pour le djihad. (Denis Meuret, Université de Dijon) ;

15h15 : Conférence 5 : Le projet PHILO JEUNES ou le débat à visée philosophique et démocratique comme outil de prévention de la violence et de la radicalisation (M. Tozzi, Professeur émérite en sciences de l’éducation, Université de Montpellier, ISFEC de Montpellier).

16h15 : Synthèse et conclusion de la journée (M.L. Durand, ISFEC Montpellier)